Journée Internationale de la NASH – 12 juin

La NASH est une maladie qui touche durement le foie.

La NASH, pour Non Alcoholic Steato Hepatitis, ou stéatohépatite non alcoolique en français, est plus communément appelée maladie du foie gras non alcoolique (ou encore maladie du soda). La NASH est une accumulation de graisse dans le foie.

Pour rappel, le foie fait partie du système digestif. Chez l’humain, il pèse en moyenne 1500 grammes et fait près de 20cm de longueur.

Le foie est un organe majeur, remplissant plus de 300 fonctions vitales, notamment les trois suivantes : une fonction d’épuration, une fonction de synthèse et une fonction de stockage.

Qui peut être concerné ? Un excès de poids (80% des cas) – à partir de 40 ans – en particulier avec syndrome métabolique (diabète, hypertension, dyslipidémie).

La NASH est une maladie liée au mode de vie : une alimentation trop riche en graisse et en sucre et une activité physique insuffisante.

Le sucre est transformé en graisses par le foie pour être stocké en réserve en cas de besoin. Lorsque l’apport en sucres et en graisses est trop important, le foie produit et stocke de la graisse en excès.

La progression de la maladie est lente et pendant un certain temps ne présente pas de symptôme.

Les différentes stades :

  • Le foie sain : <5% des cellules sont remplies de graisse
  • La stéatose hépatique « Foie Gras » : > 5% des cellules sont remplies de graisse
  • La NASH sans fibrose : inflammation et gonflement des cellules
  • La NASH avec fibroses : fibrose = réseau de fibres de plus en plus dense
  • Cirrhose ou cancer : fibrose avancée

Les conséquences :

  • Un métabolisme perturbé
  • Un risque cardiovasculaire. Le foie NASH chroniquement malade et enflammé produit de nombreuses molécules circulantes, ayant des effets néfastes à distance, et notamment sur le système cardiovasculaire.

Il est possible d’inverser la maladie du foie gras en modifiant son alimentation tout en augmentant son niveau d’activité physique*. Notamment en pratiquant régulièrement exercices aérobie (comme la marche, le vélo, le jogging, la natation, le tennis…) et musculation.

*) Selon son état de santé, il est important de consulter son médecin traitant avant tout démarrage d’une pratique sportive.