La vitamine D, la carence de l’hiver

La vitamine D est nécessaire à l’absorption intestinale du calcium puis à sa fixation sur les os. Elle maintient aussi la minéralisation des dents et du cartilage. 
Nous comprenons aisément qu’une carence pourrait être à l’origine de fragilités osseuses, ostéoporose ou, chez les enfants, de rachitisme.
Une alimentation équilibrée apportant des aliments riches en vitamine D (poissons, jaune d’œuf, fromage, huile de foie de morue, foie de veau, …) permet de couvrir 15 à 20 % des apports quotidiens.
La majorité de nos besoins quotidiens, 50 à 70%, est synthétisée par notre propre corps via l’exposition de notre peau au soleil. 15 à 30 minutes d’exposition par jour de nos bras et de notre visage suffisent.
Seulement en hiver, les rayons du soleils sont bas et les UVB insuffisants.
Les enfants, les personnes âgées, le surpoids et les peaux foncées sont les plus à risque d’être carencés.
Alors on en parle à son médecin pour être supplémenté pendant la saison hivernale.